*~Tetsuyaoi~*

amour quand tu nous tiens....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

amour quand tu nous tiens....

Message par lemage le Mar 18 Mar - 18:55

voila alors c'est ma première fics et je comme je suis en trazin de la rédiger, je ne serais pas rapide a poster la suite, donc désoler.

Si vous avez des remartques ou des chose a me dire, n'hésiter pas je psuis preneur ^^

j'espère qu'elle vous plaira^^
bonne lecture a vous :



Chapitre 1 :





« Driiiiiiiiinnnnnnnng,
driiiiiiinnngg »


Une forme bouge sous les
couvertures, il est 3h30 du matin, qui peut bien sonner à une heure pareille ??


« Drrrrrrrrrriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinnnnnnnnnnnnnnnnnggggggggggg »


Cette fois ci Renaud ce lève,
il allume la lumière de sa chambre, enfile un peignoir et tout en grognant vas
a la porte de son appartement, durant le trajet il dit avec mauvaise
humeur :


« Ca vient, ça
vient…. »


Il ouvrit la porte et se fit littéralement
sauté dessus par un homme, qui le fit tombé par terre ; cette homme est en
pleure, Renaud le reconnut tout de suite, c’est Sylvain, un de ses meilleurs
amis.


« Mais qu’est ce que tu
as ?? » lui demanda t’il avec toute la gentillesse qu’on peut faire
preuve a 3h30 du matin.


« Si tu savais….. Je suis
misérable…. »


Les sanglots du jeune homme
entrecoupai ses paroles, Renaud, parvint à se relever et aida son amis à se
relever a son tour, puis le serra dans ses bras et lui dit d’une voix qu’il voulait
rassurante :


« Aller, calme toi… vient
avec moi dans le salon tu veux ?? La tu me diras tout. »


Sylvain le regarda de ses yeux
rempli de larme qui continuai de couler, il fit un oui de la tête tout en
continuant de sangloter.


Renaud l’emmena au salon et
l’assis dans le canapé, puis il alla chercher du thé, du thé blanc, c’était le
préféré de Sylvain. Il revint quelque minute plus tard avec deux tasses
remplies, l’une de thé, et l’autre de café, déposa la tasse remplie de thé
devant Sylvain puis il sortie les mouchoirs de la table basse, il en donna un a
son ami puis s’assis a coté de lui et dit d’une voix douce et apaisante :


« Aller mon vieux, arrête
de pleurer et explique moi ce que c’est que ce gros chagrin »


Sylvain s’essuya les yeux avec
les mouchoirs que son ami lui avait tendu et pris une gorger de thé, puis
essaya de regagner un semblant de calme. Lorsque se fut fait, il respira un
coup sous le regard protecteur de Renaud puis commença :


« C’est Henri, mon
fiancé… Il est partie, dit-il pendant que de grosse larmes coulait de ses
joues, il est partie avec un autre, il me l’a annoncé la en m’envoyant un
message, je l’attendais chez moi, il devait me rejoindre…. ; des sanglot
sortir de sa bouche et des frissons le parcoururent ; sa fait maintenant 1
ans qu’on est ensemble et je lui avait préparer une surprise, il m’a dit que
lui aussi avait une surprise pour moi…. ; il se remis a sangloter une
nouvel fois tout en se mouchant ; Si j’avais su ce que c’était je …. Je…
Oh Renaud si tu savais comme je suis triste… je ne suis même pas assez bien
pour garder celui que j’aime avec moi… »


Renaud qui l’écoutait avec
attention tout en buvant son café le coupa net :


« Aller, arrête de te
mettre dans un état pareil, surtout pour ce con, il n’en vaut pas la peine, je
vais être méchant en disant cela mais je te l’avais dit qu’il finirait par te
quitter… écoute, tu vaux bien plus que lui. »


Renaud n’était pas vraiment le
genre de personne à savoir quoi dire dans ces moment la, mais pourtant même si
il ne parvenait pas à ce convaincre lui-même que ses paroles était rassurantes,
elle l’était pour son ami.


« Oui tu as raison, j’ai
été trop bête, je ne t’ai pas écouté, ni toi, ni Aurélie (sa sœur), en plus de
ça…; un nouveau sanglot l’interrompis, mais celui-ci beaucoup plus fort que les
autre ; il…il… m’a trompé depuis 6 mois avec un autre….6 mois…et… et moi
je n’ai rien vue venir ».


« Aller arrête de
pleurer, je sais que c’est dure, mais maintenant il faut penser à l’avenir et
non plus au passé… »


« O...oui, tu as raison,
mais c’est tellement dure… tu dois me prendre pour une chiffe-molle, toi tu es
toujours debout, tu es si fort…je t’envie beaucoup tu sais »


Renaud regarda Sylvain dans
les yeux, puis après une petite hésitation il dit :


« Tu sais pour moi aussi
c’est dure et même si je ne montre pas mes sentiments, je n’en ressens pas
moins, je suis encore triste de quand Sophie m’a quitté, mais je dois essayer
de continuer a marché vers l’avenir »


Un long silence se fit,
Sylvain savait cela, mais entendre parler Renaud avec une telle émotivité dans
la voix lui faisait du bien, il n’était pas tout seul à pleurer, car Renaud
avait une fine perle d’eau sur sa joue, se dernier s’empressa d’ailleurs de
l’essuyer.


Il finir tout les deux leurs
boisson dans le calme, sans dire un mot, puis Renaud se leva et dit :


« Tu reste dormir ici
pour cette nuit, je te prête mon lit »


« Non, je ne peux pas, je
vais rentrer, je t’ai assez déranger …»


« Qui t’a dit que c’était
une question ; dit Renaud d’un ton faussement autoritaire; tu reste pour
dormir, un point c’est tout !!! »


« D’accord, mais
seulement si tu dors avec moi ; dit alors Sylvain, qui essayai de cacher
sa tristesse ; sinon je ne dormirais jamais »


« Bon très bien, mais
j’ai bien dit dormir » il accentua chaque syllabes du dernier mot comme
pour terminer la conversation. « Bien vas te laver, je te prête des sous
vêtements, et ensuite au dodo, ok ? »


« Ok, merci beaucoup
Renaud, je ne sais vraiment pas ce que je ferais sans toi »

lemage
Jouet sexuel de Tetsuyaoi!

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 28
Localisation : Colmar, Alsace
Genre de fictions : sexe........................
Loisirs : il y en a trop pour les dire ici
Date d'inscription : 09/03/2008

Fiche RPG
NOM & prenom: gabriel
Sexe: Homme
Age: 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: amour quand tu nous tiens....

Message par lemage le Mar 18 Mar - 19:15

Chapitre 2 :





Sylvain se réveilla, un rayon
de soleil entrait timidement entre les rideaux fermant la baie vitré, il se
retourna, la chambre était vide, aucun bruit. Il se leva, s’étira et s’habilla,
ouvrit les rideaux et sortie ensuite de la chambre.


L’appartement était vide, il
décida de déjeuner tout en se sentant un peut coupable, il avait déranger son
ami tard dans la nuit alors que celui-ci travaillait le lendemain.


Un petit mot était posé sur la
table de la cuisine :


« Déjeune, tu peux rester
si tu veux, reviens vers 18h, pas de bêtises, a+ ».





Sylvain sourit, mais son
sourire s’effaça lorsque, quelque minute plus tard, son téléphone vibra, et le
cadran affichait « Henri », il avait envie de répondre mais une voix
intérieur lui dit que maintenant qu’il avait tant souffert, il ne voudrais plus
lui parlé, il posa donc son portable loin de lui pour ne plus entendre le
vibreur, il regarda l’heure et faillit s’étouffer, il était déjà 10h35 du matin
et il commençait a travailler dans 25 min, même si ce n’était qu’un samedi
matin, il se leva, prit son portable toujours en train de vibré, pris sa veste,
sortie, en prenant soin de bien fermer la porte, puis il courut, il regardais
sa montre toutes les 5 min et ralenti au bout d’un moment, a bout de souffle.
Il entra dans le tribunal d’instance, dit bonjour au vigil, a la secrétaire,
puis prit l’escalier sur la droite qu’il monta 3 par 3.


Il arriva devant le vestiaire,
toqua, puis n’attendent pas de réponse, entra. Il vit un de ses collègue de
travail qui lui aussi arrivait tout le temps en retard,


« Salut John, en
retard ?? »


« Salut Sylvain, ben
comme d’habitude, mais toi, t’es en retard aussi » dit alors celui-ci en
sortant du vestiaire.


Il s’habilla, puis sortie des
vestiaires, désormais, il n’était plus Sylvain, il était Monsieur le greffier.
Il se dépêcha d’aller dans le cabinet du juge pour prendre connaissances des
différentes affaires en cours.





Pendant ce temps, quelque part
a la campagne, Renaud était assis sur un tabouret et dessinai un couple debout
devant lui, en tenue de marié, le paysage était magnifique, quelque grand
arbres donnai une profondeur a sa toile, alors que l’herbe et les petit boutons
d’or donnai un reflet magique, la marié était tout en blancs, le marié aussi.


Il dessinait depuis environ 2h
et regarda sa montre puis se rendit compte qu’il était déjà 11h45, il se leva,
alla vers le couple toujours immobile puis posa devant chacune des personne un
petit piquet, puis il les libéra, leur donnant rendez vous dans 1 heure, le
couple acquiesças, il habitaient non loin de là, et ce n’est pas un problème
pour eux, Renaud, en revanche était a plus 1 heure de voiture, il déjeuna avec
le jeune couple tout en leur donnant des détailles sur leurs portrait.





Vers les 12h15, il décida
d’appeler Sylvain, il voulait savoir si ce dernier allait bien et s’il était allé
travailler ou bien s’il était resté chez lui.


« Buuup, bup, buup ;
il entendit alors : vous êtes bien sur le portable a Sylvain, laisser un
message après le bip, et je vous rappel dès que je le peux…..BIP… »


« Allo, Sylvain, c’est
Renaud, apparemment tu es allez au travail, c’est bien je sais que tu ne
travaille pas cette après midi, moi j’aurais sans doute fini pour les 16 heures,
c’est plus tôt que je n’avais prévu, mas j’ai réussi a avancé plus vite que
prévu, bien, je te laisse, salut »


Il raccrocha et se dirigea
vers l’endroit ou était son matériel, et le portrait qu’il faisait, il décida
de le continuer, au moins le ciel, car il voulait donner un coté magique avec
les habits blanc du couple.


Quelque minutes plus tard, le
couple avait repris sa pose et le peintre se remis au travail avec encore plus
de motivation, il ne voulait pas laisser son ami seul cette après midi.





Sylvain sortie du tribunal et
pris en main son portable, celui-ci indiquait un nombre incalculable d’appelle
en absence, la quasi-totalité venait de son ex, il remarqua l’appel de Renaud,
et appela son répondeur, écouta le message, puis il décida de lui envoyer un
message, il se sentait mieux, pas encore au mieux de sa forme, mais son ex lui
avait donné rendez vous dans un bar, car il voulait lui rendre des affaire lui
appartenant.

lemage
Jouet sexuel de Tetsuyaoi!

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 28
Localisation : Colmar, Alsace
Genre de fictions : sexe........................
Loisirs : il y en a trop pour les dire ici
Date d'inscription : 09/03/2008

Fiche RPG
NOM & prenom: gabriel
Sexe: Homme
Age: 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: amour quand tu nous tiens....

Message par lemage le Sam 22 Mar - 19:23

Chapitre 3 :





15h28 : la toile était
fini, le couple l’avait pris, et était ravi, ils avaient même payé un peut plus
qu’ils n’aurait dû pour la qualité et la rapidité du peintre, Renaud était content
de lui et avait commencé à ranger ses affaire quand il pensa à voir si son ami
lui avait répondu, et en effet, il lu le message et soupira : quel bêta
celui la, il va se faire manger a nouveau, enfin…





Il alla dire au revoir au
couple et monta dans sa voiture, lorsque qui démarra, il entendit l’homme
l’appeler :


« Attendez, pour rentré
chez vous vous devrait faire un détour, il y a eu un accident sur la route, et elle est coupé, ils viennent
de l’annoncer aux infos local.


« Ah, et bien merci, je
vais alors directement prendre a droite, encore merci, et a bientôt… »





Puis sur ce il partie, il
n’était pas très content, devoir faire un détour alors que les petite route
étaient complètement cassé de partout, il dû prendre une route faisant le tour
de la montagne, « Aller, encore 3 heures de routes en plus,
pfffff…. »


En effet, la route qu’il avait
emprunté était une route directe construite il n’y a pas longtemps, et elle
évitait de passer par plusieurs petit villages près ou dans la montagne, il
fallait aussi passer par une forêt. Mais il n’était pas au bout de ses
surprises aujourd’hui, sans crier gare, des nuages commencèrent à ce regroupé
et la pluie ne tarda pas à venir.


Pauvre Renaud, lui qui ne connaissaient
pas bien cette route, il était gâté.


Il venait tout juste d’arriver
à un petit village, il était déjà 17h et il décida de s’arrêter un moment pour
prendre du repos, car il avait les yeux qui picotait, du sans doute a la
concentration qu’il avait dû avoir durant l’après midi, il se dépêcha de rentrée
dans un petit pub, le chemin, de sa voiture au pub, l’avait trempé, demanda un
diabolo menthe, et allât s’assoir a une table, là, il sortie son portable et
s’aperçus qu’il n’avait pas de réseaux.


« Ahhhh, maudites
montagnes, il n’y a pas de réseaux…. »


Le barman lui apporta sa
boisson, et Renaud paya, puis profitant de la présence du barman, il
demanda :


« Est ce que vous auriez
un téléphone s’il vous plaît ??? »


« Oui, juste avant les
toilette, c’est sur la droite, vous pouvez y aller monsieur » le barman
avait des yeux d’un noir intense, presque trop intense pour pouvoir les
regarder trop longtemps. Renaud bus une gorger et alla téléphoner. Il fut
surpris, c’était un de ces vieux téléphone ou l’on devait mettre des pièces
pour pouvoir appeler, et bien sur c’était encore en franc, il retourna à la
table mécontent de n’avoir pus téléphoner.


Il fini sont verre et décida
de reprendre ça route.


La pluie n’avait pas faiblie
et il fut content de rentré dans sa voiture, il démarra, et continua sa route.
1 heure après son départ du village, la voiture ralentis et les feux de
détresse s’allumèrent.


« Ahh non, pas de panne,
pas maintenant, putain, pourquoi je n’ai pas fais le plein ce
matin ? »


En effet le voyant était dans
le rouge. Renaud, essaya d’appeler bien qu’il n’y avait pas de réseaux.


Il ouvrit la boite a gant et
en sortie une carte, il l’a regarda un moment puis soupira, le village le plus
proche était a 1heures a pieds, et par ce temps, il serait mort de froid avant
d’arriver ou que ce soit.


Il décida donc d’aller a
l’arrière de sa voiture pour voir s’il n’avait rien d’utile, il fouilla et ne
trouva rien qui puisse l’aider, pas même un K-way.


« Bien sur, il y a tout
ce que tu veux dans ce bordel sauf ce dont tu as besoin » il découvrir
même une boite de préservatif, il l’a regarda un petit moment lorsqu’i entendis
le bruit d’un klaxon, il se releva et se cogna contre le plafond de la voiture.
Il regarda a travers la vitre et vie une voiture bleue ciel arrêter a la
hauteur de la sienne. Le jeune homme repassa tant bien que mal sur le siège avant
et bassa la vitre coté conducteur.


Le conducteur de la voiture
bleu avait baissé la vitre coté passager et le regardai droit dans les yeux,
toutefois on ne le distinguait pas beaucoup, a cause de la pluie, puis il
demanda :


« Vous êtes la depuis
longtemps ?? »


« Je suis la depuis ¼
d’heure »


« Monter, je n’habite pas
très loin, si vous voulez vous pouver venir cette nuit pour passer cette orage,
et demain, on appellera un dépanneur »


« Oui, je veux bien, je
vous remercie beaucoup monsieur, je prend mes affaires et j’arrive…. »


Il se retourna et pris quelque
affaire a lui et les fourra dans son sac, par inattention, il prit le paquet de
préservatif.


Puis il enleva les clefs et
sortie, ferma sa voiture et rentra dans la bleu, rien que de fermé sa voiture
et de rentré dans l’autre l’avait complètement trempé.

lemage
Jouet sexuel de Tetsuyaoi!

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 28
Localisation : Colmar, Alsace
Genre de fictions : sexe........................
Loisirs : il y en a trop pour les dire ici
Date d'inscription : 09/03/2008

Fiche RPG
NOM & prenom: gabriel
Sexe: Homme
Age: 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: amour quand tu nous tiens....

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum